Juin froid et pluvieux – Tout l’An sera grincheux

Autrefois, mois de Mercure, protecteur des voyageurs, des médecins, des commerçants…et des voleurs, l’origine du mot vient, selon les sources originelles de «  Juniores « – Jeunes gens – ou de «  Juno «  ou «  « Junon «  épouse de Zeus-Jupiter et Déesse de la Féminité et de la Fécondité.

A Rome on célébrait le 1er juin la fête de Junon Monela, ainsi nommée à cause d’un de ses temples dans lequel on fabriquait la Monnaie. Frappée de la silhouette de la Déesse.

Ce  même jour on célébrait la fête des Tempêtes et l’on offrait des sacrifices à Carna ( la Chair), déesse qui présidait au coeur, au foie et aux entrailles du corps humain. Carna était aussi la déesse des gonds de portes (!)…eh oui… On offrait à la déesse de la bouillie faite avec du lard et de la farine de fèves ; la fête s’appelait Fabaria (fève).

 Le 8 juin, on fêtait Mens, déesse de l’Intelligence ; le 20 juin était consacré à Summanus, dieu des éclairs et du tonnerre ; le 24 juin, jour du solstice d’été, était réservé à la Fortune, fille de Jupiter, qui avait à Rome plus de temples à elle seule que toutes les autres divinités réunies ! des millénaires plus tard, Le Veau d’Or si rejeté et méprisé par les Hébreux n’a toujours pas eu raison de l’idolâtrie vouée au culte de l’Argent !

Entre le 3 et le 20 Juin,  le Soleil commence à descendre, à l’approche du Solstice d’Eté., puis se stabilise durant 7 à 8 jours, jusqu’au jour de la Saint Jean Baptiste, où l’on célèbre la fin des moissons ainsi que l’apothéose des jours les plus lumineux de l’année.

Juin est, pour les magiciens, chamans et druides le mois le plus propice à la confection de talismans pour les voyages

C’est durant ce mois que l’on devait préparer la pâte pour le parchemin vierge, le papyrus, destinés aux scribes et les étudiants, les écrivains publics.

Les Universités du bassin méditerranéen clôturaient les cours avant les chaleurs écrasantes du cœur de l’Eté. Les couronnes de lauriers devaient être tressées en Mai, les cercles d’or et d’argent qui étaient l’apanage des étudiants de nobles familles grecques, romaines ou égyptiennes, conservées dans le Temple de chaque Ville où  étaient regroupées les étudiants les plus érudits et les plus nombreux, preuve de la valeur de l’élite du pays.

Coutume qui a perduré partout dans le monde, aujourd’hui encore, puisque le baccalauréat est décerné en Juin, tandis que les Universités proclament les résultats des brevets, cours supérieurs, et remises de diplômes de haut niveau dans les Facultés avant les vacances estivales.

Les Jeux Olympiques

En Grèce, tous les quatre ans, au début de Juin, afin de stopper les guerres fratricides qui rongeaient les Etats et le Cités rivales, on instaura ces épreuves, longuement préparées, qui permettaient d’opérer une Trêve préalable de six mois, sans laquelle il n’était pas possible de participer à ces Jeux.

Les esclaves, les barbares, les femmes mariées n’avaient pas le droit d’y assister..

 Les Olympiades duraient cinq jours, tous les 4 ans. Des hérauts proclamaient par toute la Grèce la trêve sacrée dès le mois de Janvier de l’année des Epreuves, et les états avaient 6 mois de paix imposée pour préparer leurs champions et les entraîner.

Tout homme était autorisé à y participer, étant certifié qu’il n’était pas sous le coup d’une condamnation pour crime ou délit contre un homme ou…un Dieu ! On arrêtait pour un mois les opérations militaires. Cinq exercices, à l’origine, étaient offerts aux participants : le saut, la course, le disque, le javelot et la lutte ; au fils du temps, l’escrime, la course de char vinrent allonger la liste des disciplines  acceptées

Une des épreuves des jeux olympiques de l’Antiquité était de courir vêtu d’une armure! Tandis que les lutteurs se devaient d’être nus afin de ne rien dissimuler du port d’une arme et certifier de leur sexe. Les poètes, les écrivains, les artistes, venaient faire connaître leurs œuvres sur l’agora.  Les jeunes filles avaient le droit de concourir à des courses  à pied sur une place dédiée à cette occasion.

             Les rois les plus puissants venaient y disputer les prix. L’historien Suétone raconte que l’empereur Néron conduisit lui-même un char de dix chevaux et que, bien qu’il fût tombé et mis dans l’impossibilité de continuer la lutte, il fut néanmoins proclamé vainqueur…

Les vainqueurs recevaient une couronne d’ache, d’olivier ou de laurier ; leurs noms étaient inscrits dans les registres publics. Les villes dont ils étaient originaires leur élevaient des statues de marbre ou de bronze. Ils rentraient dans leur patrie avec tout l’appareil du triomphe, au milieu d’un nombreux cortège, vêtus de pourpre, quelquefois sur un char auquel on ouvrait un passage à travers les rues de la ville.

L’Arbre du Mois : le Hêtre    

Le hêtre symbolise la confiance, la patience et la douceur, une forte vitalité empreinte cependant de raffinement, de joie et de féminité

Pour les druides d’Irlande, il représentait la connaissance écrite, symbolisée par des signes. Le mot anglais book vient d’un mot gothique signifiant lettre, rattaché au mot beech- hêtre-  dont on se servait pour faire les tablettes à écrire. (Hêtre était ainsi un synonyme de littérature)
Si l’on s’assoit au pied d’un  hêtre, il nous aide à se voir plus positivement et à trouver de la confiance ,il limite la perméabilité aux émotions des autres et apporte le calme nécessaire pour aborder le tourbillon de la vie. Il apporte la sérénité et la patience.
les fleurs du hêtre désignent la prospérité et le succès en société.

Le hêtre est connu pour ses vertus contre les affections pulmonaires, les fièvres, les rhumatismes, le paludisme et les parasites intestinaux, et pour soutenir les traitements contre les dermatoses et la tuberculose.

                        La Fleur du Mois : la Balsamite

La balsamite, appelée aussi menthe-coq ou chartreuse chez nous ,est une plante vivace à odeur de menthe un peu amère, à floraison jaune superbe, utilisée crue dans les salades mais – surtout – pour réaliser un succédané de la chartreuse des Chartreux (recette secrète) en faisant tremper 9 feuilles avec 9 morceaux de sucre dans un litre d’alcool pour fruits pendant deux ou trois mois… délicieux mais merveilleusement …traître ! Ne pas conduire après en avoir bu !

Les capsules qui libèrent fleur et graines dès qu’on les touche indiquent une prospérité financière imposante dans l’année…d’autant qu’on en fait éclater de nombreuses ! milliardaire…ou quasiment !

Autrefois, on l’utilisait  au lieu et place du houblon s’il venait à manquer, pour parfumer la bière.

On peut préparer des lotions avec les feuilles de la balsamite pour apaiser les piqûres de guêpes ou les brûlures, et en tisane elle soigne les mots d’estomacs, les rhumes, les crampes. Mais, elle est dangereuse pour les nourrissons On évitait d’en donner dans les remèdes des jeunes mères afin de ne pas couper les montées de lait.

L’Animal du Mois : le Chien

Dans le monde des Rêves, le chien représente l’animal ou l’énergie psychique qui nous aide à un moment où nous en avons besoin.

Quelqu’un qui rêve, croyant se noyer, se retrouve sauvé par un chien, indique le sursaut intérieur d’une personne déprimée, ou l’annonce d’une aide extérieure face à une situation sans issue.

Il est le Sauveur de notre âme, le réflexe de survie innée, autant que le gardien des troupeaux ou de la maison.

Chez les Egyptien, Anubis, le Dieu à tête de Chien, veillait sur les cimetières et pesait le coeur des défunts afin qu’il soit en harmonie avec Maat, la Terre et le Ciel.

L’Oiseau du Mois : l’Ibis

Les Egyptiens rendaient autrefois aux Ibis Blancs les honneurs divins, symbole d innocence, de chance et bénédiction pour ceux qui les voyaient s’installer dans leurs champs ou près du Nil :

Sacrilège ! pour qui attentait à la vie de ces beaux oiseaux :  héron,  aigrette, pluviers, que leur bec soit rouge ou jaune, le bord de leur plumage noir ou argenté, il y avait peine de mort pour ceux qui les tuaient, fut-ce par mégarde.

Leur présence près d’une exploitation agricole, près d’un cours d’eau, est symbole de récolte abondante, et de climat paisible.

De nos jours encore, une amende sévère punit celui qui en tue un : il offense les Dieux et compromet la paix…ainsi que la faune écologique.

Métal du Mois : l’Antimoine

L’antimoine était connu chez les Babyloniens et chez les Chinois et pas seulement comme métal, même si l’on a trouvé des objets d’utilisation datant de 4000 avant Jésus-Christ : le sulfure d’antimoine était administré entre autres comme médicament, pour les maladies parasitaires.

On utilisait du sulfure d’antimoine dans l’Antiquité comme mascara, un colorant pour colorer les cils et les sourcils : Les Syriens, les Babyloniens les Arabes, les Hébreux et autres nations orientales de l’antiquité faisaient un fréquent usage du sulfure d’antimoine, non comme agent de travail, mais comme objet de toilette ; c’est bien certainement le plus ancien fard dont il soit fait mention dans l’histoire

Le chlorure d’antimoine est un caustique très violent, dont les médecins se servent souvent pour cautériser certaines plates, surtout celles produites par la morsure des animaux enragés ou venimeux. Dans les arts, il est employé pour bronzer les métaux, et notamment le fer ; les armuriers en font fréquemment usage pour donner aux canons des fusils cette teinte jaune brunâtre, appelé improprement bronze.

Le nom “antimoine” est utilisé depuis l’an 800 et dérive de l’arabe “al-uthmud”, “brillant“. Selon d’autres sources, il dérive du grec “anthemonion”, ce qui signifie “fleur” ou des mots grecs “anti” et “monos”, ce qui signifie “pas seul“, étant donné que l’antimoine a toujours été trouvé avec d’autres métaux.

                                              

Bien sûr, les pouvoirs aussi nocifs que puissants dès lors qu’utilisés à des fins mercantiles,  n’échappèrent pas aux alchimistes  qui, dès le Moyen-Age travaillèrent à lui trouver des propriétés permettant de transformer le plomb en or…Les princes et monarques – dont Louis XIV  et Philipe V d’Espagne– n’hésitèrent pas à puiser dans leur cassette personnelle pour obtenir le métal convoité leur permettant d’accéder au plus grand faste…

Beaucoup essayèrent…personne ne trouva la Recette Magique que le moine alchimiste Paracelsius évoquait au Moyen-Age…

Le Parfum du mois :  la cannelle

Moulue, en bâton ou sous forme d’huile essentielle, la cannelle triomphe des microbes et nous aide dans la lutte contre le diabète et pour perdre du poids !

La cannelle ne se contente pas d’enchanter nos papilles, elle est également souveraine pour la santé. L’écorce du cannelier se rencontre sous plusieurs variétés, mais celle qui nous intéresse est la cannelle de Ceylan.

Connue depuis l’Antiquité, la cannelle de Ceylan ne cesse de nous étonner par ses propriétés salutaires pour notre bien-être et notre santé. Ses vertus sont saluées aussi bien dans la lutte contre le diabète que pour aider les personnes au régime, ou simplement dans les états grippaux.

Au Moyen Âge, on la met à toutes les sauces, et elle se rencontre dans la majorité des recettes autant sucrées que salées. Déjà, elle parfumait le vin, soulageait les infections hivernales et tentait de contrer les grandes épidémies. On lui connaissait des propriétés antimicrobiennes, et on lui découvre des vertus qui améliorent la glycémie.

De nombreuses études, de nos jours, indiquent que la cannelle contient des éléments susceptibles de lutter contre le diabète de type 2. Elle renferme des éléments qui équilibrent la glycémie, stimulent l’insuline, et joue ainsi un rôle dans la prévention et l’amélioration du diabète,après le repas, chez les patients consommant un gramme de cannelle en poudre par jour pendant minimum un mois. Il est donc conseillé aux diabétiques d’user et d’abuser de cette épice millénaire.

            La Pierre du Mois : l’Agate

L’agate est une pierre d’ancrage et de chance.

Les propriétés de l’agate sont d’apporter l’équilibre émotionnel, physique et intellectuel en éliminant les blocages énergétiques à l’intérieur du corps et stabilise l’énergie du corps physique. L’agate stabilise l’aura.

Une autre propriété est d’harmoniser le yin et le yang. L’agate est une pierre apaisante, calmante qui agit en douceur. Pierre calmante des angoisses inexplicables, quelle que soit sa teinte.

Sur le plan psychologique, L’agate pierre naturelle aide à l’acceptation de soi, la confiance en soi. Elle donne courage pour affronter les situations difficiles. C’est une pierre qui aide à l’auto-analyse et la perception des situations cachées. L’agate attire l’attention sur le mal qui interfère avec le bien-être.

C’est la pierre naturelle qui incite à dire la vérité et ce que l’on pense réellement. L’agate améliore la concentration et elle stimule aussi les souvenirs. L’agate favorise la contemplation tranquille et l’assimilation des expériences de la vie. L’agate, pierre naturelle, favorise la clairvoyance.

L’agate a la vertu d’éliminer la colère intérieure. Elle possède aussi la propriété d’effacer tout type de traumatisme émotionnel. Elle crée un sentiment de sécurité en dissipant les tensions intérieures.

Elle apporte une action sur plusieurs faiblesses telles que les yeux, les crampes, douleurs dorsales, maux de têtes, poumons, digestion.