Toussaint et la Fête des Morts

1er et 2 Novembre : la  Toussaint et Les Défunts

La fête du premier novembre a une origine très lointaine puisqu’elle nous provient en ligne directe des Celtes. En effet, ceux-ci divisaient l’année en deux saisons, l’hiver et l’été. Le premier novembre était une date très importante puisqu’ils fêtaient le début de l’année. C’était leur 1er de l’An

                      

             C’est la fête de Samain (Samain ou Samhuin signifie en irlandais “affaiblissement” ou “fin de l’été“). C’était donc une fête de passage, la fin de l’été marque le début de l’hiver, le départ d’une nouvelle gestation. Samain était le nouvel an celtique, le début de toutes choses, et sur le plan mythologique, le moment où s’étaient produits les grands événements cosmiques, le moment où avait lieu le meurtre rituel et symbolique du roi des cieux et son remplacement. Cette fête de Samain donnait lieu à des rassemblements, des jeux, des joutes, des cérémonies liturgiques très importantes et des festins où l’ivresse était de rigueur.

La Fête des morts, le 2 novembre, également, a eu son origine chez les Celtes et s’est étendue aux peuples européens. Le Jour des Morts (le 2 novembre) ne doit pas être confondu avec la Toussaint (le premier novembre) qui est une fête joyeuse. Elle marque le rassemblement de ceux qui sont et de ceux qui ne sont plus, dans l’espérance qu’à la fin des temps, les retrouvailles seront définitives.

Pour l’Eglise catholique, la Toussaint n’est pas autre chose que la fête de Tous les Saints, c’est-à-dire de la Communauté des vivants et des morts.

La Toussaint est une fête catholique, en l’honneur de tous les saints du panthéon catholique, et non une fête chrétienne. Les protestants ne fêtent pas la Toussaint par réaction contre le catholicisme,

La tradition de déposer des fleurs sur les tombes le jour de la Toussaint semble dater du milieu du 19ème siècle.

Il existait une autre coutume qui consistait à allumer une bougie sur la tombe des morts. En Finlande comme au Mexique, les deux extrêmes, Nord et Tropiques, se rejoignent pour fêter encore aujourd’hui la mémoire des défunts via la flamme des bougies.

    

Au Ive siècle, l’église grecque décide de fêter les martyrs chrétiens.à l’origine, les premiers saints, après les apôtres, étaient des martyrs, morts pour leur foi. Cette fête est célébrée le premier dimanche après la Pentecôte dans l’église orthodoxe.

Au VIIe siècle, l’église catholique fait du Panthéon de Rome une église dédiée à Sainte-Marie des martyrs. Ainsi, au culte des divinités romaines se substitue le culte des saints catholiques. C’est à cette occasion que la fête de la Toussaint est instituée. A l’origine, elle était célébrée en mai. On l’a ensuite déplacée au 1er novembre pour des raisons pratiques.